Marc-André et la CBR1000!!


Au début du mois de juillet, Philippe me contacte pour me dire qu’il a accès aux motos de  »presse » de Honda Canada pour des essaies routiers . Connaissant les préférences de Philippe je m’attends à ce qu’il me propose d’essayer l’une des VFR. À ma grande surprise il m’informe qu’il pourrait avoir deux CBR 1000rr 2015. Mon petit côté pistard est immédiatement intéressé par l’offre. J’ai eu la chance d’essayer plusieurs modèles de motos, mais très ironiquement (j’ai eu 3 Honda) je n’ai jamais piloté la CBR 1000rr. Je confirme à Philippe que je suis son homme.

Avant la date de prise de possession et étant à ma première expérience de moto journaliste, je fais mes recherches sur les sites classiques comme MCN et moto journal.

Deux semaines plus tard, on se rend à Boucherville chez Honda Canada. Arrivé sur les lieux, Philippe m’informe qu’usuellement les motos sont dans le lobby. Un garde de sécurité nous accueil avec un large sourire, derrière lui se trouve une seule moto et toute une moto: LA CBR 1000 RR édition SP aux couleurs de Mark Marquez. Je me dis que la belle est là pour le show room et que nos engins nous attendent patiemment derrière, dans un garage. Philippe d’un air assuré me dit: Marc c’est l’une de nos motos d’essaies! Je ne le crois pas, mais un soupçon d’excitement s’empare de moi.

VMQ - CBR 1000

VMQ – CBR 1000

Philippe s’approche et me dit: c’est TA moto , y’a un post-it avec ton nom.
Je m’approche à mon tour et je vois mon prénom sur le petit papier jaune. Ça y est, le peu de professionnalisme que je tentais de composer devant le gardien vol en éclat et je me transforme en un gamin de 8 ans qui jubile, sautille et frétille!!
 »Quoi, ma moto!!!??? LA CBR 1000 rr de Mark Marquez??? avec les suspensions Ohlins, les freins Brembo…et avec seulement 700km au compteur »
Le gardien et Philippe me regardent comme des pères de familles qui voient leur enfant développer leur cadeau de rêve.

Malgré mon euphorie, au fond de moi j’ai un regret qui fait tache, je ne pourrais pas essayer MA belle sur un circuit.
Une fois revenu de mes émotions nous sortons la moto du lobby et nous allons prendre possession de la seconde CBR 1000 rr qui est la version avec ABS.

VMQ - CBR 1000

VMQ – CBR 1000

Pour le retour à la maison et pour une première prise en main nous passons par les petites routes le long de la rivière Richelieu. Ma visière se remplie rapidement de mouche et je suis surpris de ma réaction: je peste de savoir MA belle salie par des mouches et ce malgré que MA belle n’est pas à moi. Je l’avoue, j’ai été victime d’un coup de foudre.
A cette première prise en main, je suis surpris de l’ergonomie de la moto. Du haut de mes 5’11 » et de mes 175lbs, la moto semble dessinée pour moi. Mes pieds sont au bon endroit, le réservoir se place parfaitement entre mes cuisses, mes coudes sont bien pliés et ma tête sort facilement de la bulle en courbe.
Arrivé à la maison, je suis sur un nuage et je peine à m’endormir.

Le lendemain, je me lève tôt, j’ai repris mes esprits et mon rôle de papa désinvolte et frivole. Je vais dans le garage pour voir MA belle et en pénétrant dans celui-ci j’ai l’impression d’entrer dans une église ou se trouve le saint suaire. Mon attitude change et je deviens respectueux et sérieux comme si cette moto imposait un rythme de vie d’ascète.
J’enfile mon équipement, démarre la moto et je me dirige vers mes routes préférés ou je sais pouvoir évaluer la moto adéquatement.

Je réchauffe les pneus, des Pirelli Supercorsa rien de moins, sur les ronds points et je poursuis ma virée vers une jolie petite route avec un bitume sans reproche et de jolies courbes que j’enfile à bon rythme. Rapidement, je constate que la plage de plaisir est au-delà des 8000rpm. Je ne me fais pas prier et je maintien la belle dans cette zone de bonheur ou elle a un jolie son.

La version SP est légèrement plus haute, ce qui avantage les plus grands gabarits, mais surtout permet un plus grand degré d’inclinaison. Je me dirige alors vers des courbes ou les  »foot peg » sont souvent sollicités. À la première courbe, rien ne touche le sol, ni les foot peg, ni mes boot slider, seulement mon kneeslider. La moto se place facilement en début de courbe et au besoin il est possible de  »corriger » la trajectoire avant l’apex. La courbe suivante est plus rapide, au freinage la moto ne bronche pas, les pneumatiques et la suspension sont en symbiose avec le bitume. J’incline la moto, la chaussé n’est pas a son meilleur et la rigidité du cadre me le rappel rapidement. A l’apex je donne du gros gaz, la suspension répond positivement à la demande et me permet de sortir du virage à une vitesse que je ne croyais pas possible.

Je poursuis mon chemin, j’enfile les courbes et je suis en transe… Cette moto veut que je développe mes habiletés de pilote, elle m’incite a être sérieux dans ma démarche et ce, à l’image des passionnés qui sont derrière sa conception. Des passionnés… non… des puristes qui savent que la qualité du cadre, des éléments suspenseurs et des pneus sont les éléments qui distinguent une pur-sang de course d’une moto de crémerie.

Ces dernières années, autant dans le monde de la moto que de l’auto, des aides à la conduite font leur apparition (ABS, cartographie moteur, traction control, anti-wheelee..) Plusieurs journalistes du domaine y voient une perte dans le plaisir de piloter et une diminution des compétences nécessaire pour piloter ces super bolides, je penses ici a Jeremy Clarkson et Eric Lefrançois (http://auto.lapresse.ca/opinions/eric-lefrancois/201507/13/01-4885037-espece-en-voie-de-disparition.php) . Cette moto est le fruit d’une quête: être une machine d’équilibre, une oeuvre d’ingénierie et ce sans aucune aide à la conduite. Une machine pour les pilotes qui sont à la piste tous les week-end, prenant très au sérieux leur développement et qui ne masquent pas leurs habiletés et leurs performances derrières des aides à la conduite.

VMQ - CBR 1000

VMQ – CBR 1000

Il y a quelques années Honda avait fait une vidéo promotionnelle de la fabrication du moteur de la VFR750R (RC30). http://youtu.be/gaOWDd7tmvU Dans cette vidéo on voit des maîtres de la mécanique mettre au monde une légende. Je n’ai pas de difficulté à imaginer les ingénieurs derrière la conception de l’édition SP avoir le même dévouement à mettre au monde une moto qui fera sa marque pour sa conception sans faille et sans fard.

La CBR 1000rr SP n’est pas une moto de route, c’est une moto de course avec des phares. Son prix à l’achat peut sembler élever, mais le coût “serait probablement” plus élevé de d’équiper une moto standard des mêmes éléments suspenseurs et des freins Brembo. La SP est une moto pure, destinée au plaisir de piloter une moto, une oeuvre sans faille.

Les défauts qu’on peut lui reprocher sur la route, sont des qualités sur la piste.

Ce qu’on aime
La prise en main l’équilibre, pneu, frein, suspension, moteur
L’absence d’aide à la conduite
Le look

On aime moins
Les mouches
Les limites de vitesse
L’absence de piste de course en Estrie

Étiquetage: > > > > > >

Facebook

Get the Facebook Likebox Slider Pro for WordPress